Soupes d’hiver neurone-free

Bon et sinon, il y a des fois où la soupe, c’est parce qu’on est crevé, qu’il fait moche dehors,  qu’il est 19:30, qu’on a un bébé pendu aux jambes qui couine et qui doit encore être baigné, et qu’on a zéro idée. Pour ces jours-là, je fais quelques soupes spéciales feignasse-powaa:

20130127.09

  • Soupe de potimarron: 1 potimarron épluché, égrainé et coupé en gros morceaux (le plus dur dans cette recette, c’est de pas se couper la main gauche pendant qu’on y est, vu que le potimarron est ceinture noire d’évitage de couteau), avec de l’eau salée ou du bouillon de poulet (assez pour recouvrir), ça cuit 15mn, hop, dans le mixeur avec une poignée de persil et 2 cuillères à soupe de crème fraiche, on mixe et paf c’est prêt.
  • Soupe de lentilles: On met les lentilles (moi je n’aime que les lentilles vertes du Puy, les orange sont trop farineuses, je trouve) à cuire dans de l’eau salée. Dans chaque bol, on met des morceaux de pain grillé (ou des croûtons, ou même des Krisprolls, soyons fous), des morceaux d’emmental coupé en cubes de genre 1cm, quand les lentilles sont cuites (au bout genre de 25-30mn), on les ajoute dans les bols (pas besoin de mixer pour cette recette), un pti filet d’huile d’olive et paf c’est prêt.
  • Soupe de topinambours: On met les topinambours à cuire dans de l’eau salée (bon le problème c’est que le topinambour non plus se laisse pas dépiauter gentiment quand même),  quand c’est cuit on mixe avec 2 cuillères de crème fraiche. Pour les (très) grandes occasions, on peut râper un peu de truffe fraiche sur le dessus. Et paf, c’est prêt.
  • Soupe de petit pois à la menthe (car l’alimentation anglaise est composée à 56% de petits pois): On met des petits pois surgelés à cuire dans du bouillon de légumes ou de l’eau salée. Quand c’est prêt (genre au bout de 5-6 minutes), zou au mixeur avec une poignée de menthe, un filet d’huile d’olive et 2 cuillères de crème fraiche (car mon alimentation est composée à 63% de crème fraiche), et paf, c’est prêt.
  • Soupe à l’oignon: On fait revenir 2 gros oignons par personne émincés grossièrement (en pleurant beaucoup) dans du beurre pendant 5 minutes. On déglace au vin rouge, puis on recouvre de bouillon de bœuf ou de pot au feu (il faut quand même pas mal de liquide, à peu près 500ml pour 2 oignons). On assaisonne de poivre (et de sel si le bouillon n’est pas assez salé, mais ça va réduire un peu), une feuille de laurier qu’il faudra repêcher avant de servir, et on laisse cuire et réduire (sans couvercle donc) 30mn. Dans les restaus ils servent recouvert de pain et de fromage gratiné, mais moi je n’ai pas les bols adéquats, donc je mets juste des croûtons et des morceaux de fromage comme pour la soupe de lentilles. Et paf, c’est prêt!
Publicités

6 réflexions sur “Soupes d’hiver neurone-free

  1. J’avais pas encore tout lu de tes recettes de soupe mais elles me font toutes envie !
    Je vais racheter des topinambours, ça fait longtemps. Et dans la soupe à l’oignon, tu mixes pas non plus ? Une fois réduit, il ne reste que des bons oignons émincés tendres (et alcoolisés) et juste ce qu’il faut de zus ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s