La cuisine de la semaine par Fesse « tambouille » Fouillie

Chers amis, je suis tray tray tray fière de moi, parce que j’ai bien retenu tout ce que j’ai mangé cette semaine, ce qui m’autorise à être parmi vous aujourd’hui. Quel bonheur.

Vous n’êtes pas sans ignorer que j’ai décidé pour des raisons qui m’appartienent de me lancer dans la suppression viandale, ainsi je test le mois de septembre sans viande, expérience qui sera reconduite tant que je trouverai aussi aisée que conforme à mes principes. Voici donc mes menus (surtout pour le soir, le midi on bouffe les restes vous pensez bien. Ou un café au lait, mais ça nourrit très bien (mourir).

Lundi: Du riz à la sauce tomate lyophilisée reconstituée. J’aime autant être honnête avec vous: c’était pas bon. Mais mon mari me l’a cuisiné avec amour, m’en a servi fièrement une très grosse plâtrée, et je n’ai pas osé lui dire que c’était dégueulasse.

Mardi: Gratin de pâtes à la tomate. On fait cuire les pâtes, qu’on étend ensuite délicatement (ou pas) dans un plat à gratin. Dans un bol on mélange 25cl de crème d’avoine (ou crème fraiche si vous préférez), un oeuf, et environ 20cl de sauces tomates (en vrai je sais plus du tout combien j’en avais mis), pouf pouf on verse sur les pâtes, on recouvre de fromage rapé, et hop au four à 180° jusqu’à ce que ce soit bien gratiné. Et c’est bien bon.

Mercredi: Cake aux tomates cerises rôties et olives (c’est une délicieuse conserve achetée au magasin bio, j’ai cru jouir de la bouche la première fois que j’en ai mangé) / mozzarella / fromage rapé (oui on trouve que le concept fromage est un bon concept, ne lésinons pas).

Jeudi: Franchement, j’ai eu la flemme. On a commandé des pizzas. Nous sommes humains après tout.

Vendredi: Ratatouille. Enfin ratatouille. Quelque chose fait avec des légumes de ratatouille (poivron / tomates / courgettes) mais coupé en brunoise. Oui c’était étrange c’est mon mari qui l’a fait. Moi qui suis sensible à l’aspect des aliments (oui vous saurez tout de moi) et qui n’aime pas la brunoise, j’ai pas aimé du coup. Alors que j’adore la ratatouille. Cherchez pas. Avec des penne complètes. C’est moi ou les pâtes complètes on une texture très bizarre?

Samedi: On a mangé chez ma mère, moi des pâtes, les autres pâtes à la carbonara.

Dimanche: Soupe de courgettes à la moutarde. juste des courgettes cuites à la vapeur, mixées avec une petite brique de crème d’avoine, une grosse cuillère de moutarde (selon le goût en fait) et c’est délicieux. Vraiment.

Ainsi finit ma semaine. J’espère me souvenir aussi bien de tout ce que je mangerai cette semaine, mais franchement, je vous promets rien. Mais je vous fait plein de bisous.

P.S.: Pardon, je ne prends pas en photo ma nourriture, je suis supposée le faire?

Mon dépucelage de cuisine de la semaine #55

Tellement de temps les amis que j’attends enfin de pouvoir vous dévoiler ce que je bouffe (enfin sauf le midi, je bouffe que de la merde, je le garde pour moi du coup). Vous allez voir c’est passionnant.

Lundi: Nous avons mangé chez mes beaux-parents un charmant plat alsacien qui s’appelle le baeckeoffe. En effet il vaut mieux le manger que devoir l’écrire, mais peuimporte. C’est une sorte de potée au vin blanc mijotée au four pour ceux qui connaissent pas (si tout le monde connait je me trouverai con remarquez)  et ce qui est rigolo c’est qu’elle cuit avec un morceau de pâte à pain qui scelle le couvercle à la cocotte, c’est bien joli.

Mardi: Pizza maison épinards / mozarella / jambon cru (et sauce tomate bien évidemment)

Mercredi: Poisson au sel matcha et au citron et épinards. Ca claque dit comme ça, sauf que le goût du thé matcha on le sentait pas plus que ça. Si ça se trouve c’est juste parce que le poisson était à la limite de l’agonie quand on l’a mangé (mais ça va, on a survécu puisque vous vous posez la question, il devait pas être aussi décadent que ça). D’habitude je mets du gomasio, mais là je l’ai pas trouvé. Mais le poisson avec le gomasio (et du poisson encore dans les dates) c’est TRES bon.

Jeudi: Potée de légumes d’hiver avec du jarret de porc. C’était Vachement bon. Plus ça va, et plus j’aime le chou et les poireaux (aucun sous entendu grivois pour cette fois)

Vendredi: Raclette chez ma mère. Sans aucune pitié pour mon énorme boulard post ponte, elle est en train d’instaurer ça comme une tradition de l’hiver. Encore trois mois.

Samedi: Pâtes à l’ail des ours cuites dans le jus du bourguignon du midi. Chez ma mère toujours, c’est une sorte de semi kibboutz chez elle, on y est quand même bien souvent. Ca permet de bouffer à l’oeil des trucs bons sans bouger son cul du canapé.

Dimanche soir: Tartiflette chelou: une couche de rondelles de pommes de terre, une couche de lardons, une couche de fromage gris indeterminé nommé « tome des montagnes » deux fois. C’était bien bon.

Je vous épargne les photos de bouffe en revanche, j’ai aucun talent pour ça, et google image est riche en illustrations en tout genre.